Alice Elia

Dans la salle de bain de

Alice Elia

Notre histoire...

La création d'Oh My Cream

En 2013, passionnée par la beauté depuis toujours, et mon diplôme de l’Essec en poche, je décidai
de me lancer dans une aventure entrepreneuriale aussi excitante que la quête d’une belle peau (entamée, elle, il y a longtemps !). Lassée de voir les mêmes marques à chaque coin de rue, croyant
de moins en moins à leurs promesses, et constatant que je multipliais les produits qui finissaient au fond d’un tiroir, j’étais convaincue qu’il était possible d’apporter un souffle de fraîcheur à cet univers qui ne me faisait plus rêver, en faisant les choses différemment.
En faisant les choses à ma façon, en créant le temple de beauté que j’aurais aimé trouver en tant
que consommatrice, en étant convaincue que s’il était possible de l’imaginer il serait
forcément possible de le faire.
Je n’avais pas d’idée révolutionnaire, mais la vision d’une beauté qui serait à l’avenir plus clean
et plus efficace, aussi experte que démystifiée, plus vraie et plus proche.

Le déclic, je l’ai au après 6 mois de stage au Bon Marché Rive Gauche lorsque ma mère, constatant
que je n’avais jamais été aussi épanouie (ou du moins beaucoup plus que lors de mes nombreux stages en finance !), m’a dit une petite phrase anodine qui résonne encore dans ma tête : « Tu as le droit de faire ce que tu aimes, tu sais ? ».

Ce que j’aimais, c’était la beauté : je saoûlais mon entourage avec toute la journée, et j’enchaînais
les baby-sittings pour me payer mes crèmes Sisley (je craque encore une fois de temps en temps
pour un petit tube de Crème Concombre).

Ce que j’aimais encore plus, c’était créer : j’avais grandi dans une famille d’entrepreneurs, et j’étais convaincue que je ne serais heureuse que libre, à mon compte, à mettre sur pied tous les jours des idées que j’aurais eues la veille. J’ai alors décidé de tâter le milieu des startups et ai participé au lancement d’un site e-commerce dans le secteur de la beauté. J’ai adoré la vitesse à laquelle vont les choses
et l’effervescence quotidienne, j’ai adoré passer mes journées le nez dans des pots de crème, mais j’avais toujours ce petit manque, cette envie qui me titillait de faire les choses à ma façon. Et puis à force
de dire à qui voulait l’entendre tout ce que j’aurais aimé, dans ce projet, faire différemment, mon mec m’a dit « Arrête de dire ce que tu aurais fait toi, et fais-le ». C’est alors que fin 2011, je me suis dit 
qu’au retour des vacances de Noël, je démarrerais mon propre projet.

C’est là que l’aventure Oh My Cream a commencé !

Lundi 2 janvier 2012 : je me souviens encore de ce premier jour dans un petit bureau que mon père m’avait prêté au sein de ses locaux, passé (en grande partie) à me demander par où commencer.
Je me souviens de ce powerpoint, mis en forme par ma copine Lucie, avec lequel j’essayais
de convaincre les marques qu’il y avait de la place pour un nouveau distributeur. Je me souviens
d’un déjeuner avec Margaux et Gwenola, où je me suis mise à pleurer parce que personne ne répondait à mes emails (et cette évidence qu’il fallait décrocher mon téléphone !). Je me souviens du mal
de ventre avant d’aller « pitcher » devant une vingtaine d’investisseurs qu’il fallait convaincre de croire au projet. Je me souviens du premier refus d’une marque qui n’en voyait pas l’intérêt à l’époque (marque que nous référençons aujourd’hui…).

Je me souviens aussi du premier « oui » de REN Skincare, après 1h passée au téléphone avec Mo, fonceur et enthousiaste. Je me souviens de ce RDV avec Joëlle Ciocco herself, tellement intimidée
et surtout tellement étonnée qu’elle soit partante. Je me souviens de ma rencontre avec Marion
dans un café, à qui j’ai proposé quelques semaines plus tard de rejoindre le projet et qui a dit oui sans hésiter. Je me souviens de la première et unique boutique que j’ai visitée cette année-là,
au 3 rue de Tournon, et que j’ai signée 1 mois plus tard pour ne jamais le regretter. Je me souviens
des entretiens pour trouver ma première stagiaire, jusqu’au coup de foudre pour Fleur, le premier recrutement d’Oh My Cream.

En à peine plus d’un an, notre petite équipe a mis sur pied une boutique, un e-shop,
et signé une trentaine de marques.

Depuis, une petite révolution est en marche : nous mettons une énergie incroyable à défendre
notre vision de la beauté, à expliquer que l’évolution vers un marché plus clean et plus authentique est inéluctable, à vous faire comprendre en quoi elle est la promesse d’une offre plus efficace,
plus transparente. Chaque jour notre mission est plus facile, car vous êtes nombreuses à nous prouver au quotidien que nous faisons écho à un vrai besoin, à une attente qu’aucune enseigne n’adressait.

Je réalise aujourd’hui qu’au-delà du concept beauté, ce sont des valeurs qui ont guidé la création
d’Oh My Cream depuis ses débuts, et que ce sont ces valeurs d’authenticité, d’initiation,
de bienveillance et de générosité auxquelles vous adhérez aujourd’hui avant tout.

Je pense que c’est ce qui fait la force du concept, et ce qui permettra à cette jolie aventure
de continuer encore un bon bout de temps ;-)

Partager l'article