Le trio de RMS Beauty

Billets beauté

Le trio de RMS Beauty

Passez au clean

La recette de porridge de Juliette

La recette de porridge de Juliette

Lassée des formules compliquées, perdue au milieu de toutes les polémiques ? Que vous ayez envie d’une routine plus équilibrée ou d’un retour à la simplicité, Oh My Cream vous aiguille pour basculer vers le clean tout en douceur.

Décrypter les listes INCI 

Cela peut ressembler à du chinois. Pourtant, savoir décrypter une liste d’ingrédients est le premier step pour éviter certains indésirables. Et, cela permet à chacun(e) de placer le curseur en fonction de ses convictions (adepte du naturel ou accro
au certifié bio).

Les sulfates

Avec eux, la mousse est au rendez-vous…
M
ais, le dessèchement aussi. Leur famille est grande
et tous ne sont pas logés à la même enseigne. Celui à éviter ?
Le Sodium Lauryl Sulfate. Trop bon élève, il nettoie tellement bien qu’il en devient irritant.

On lui préfère une base lavante douce à base d’agents
dérivés du sucre
, comme chez le Vital Facial Cleanser
de Nuori, un nettoyant enzymatique qui fait le teint frais
et transparent, issu d’une marque Danoise prônant l’ultra-frais
et le sans conservateur. Pour les peaux normales à mixtes,
le   Gel Moussant Purifiant Menthe Douce de Patyka
est frais comme un chewing-gum mentholé. Sans savon,
il offre un splash de pureté à la peau, sans la décaper avec
des agents lavants agressifs. Culte aux US, les Pains de Savon du Dr Bronner nettoient tout sur leur passage. Biodégradables,
ils sont aussi indispensables pour toutes celles qui partent voyager uniquement avec un sac à dos.

Les conservateurs

Les conservateurs, c’est un peu le principal sujet polémique en cosmétologie. Cependant, leur ajout
est indispensable pour garder un produit « propre » tout au long de son utilisation. Formulés à base d’eau et conservés dans une pièce humide, les cosmétiques sont des produits sensibles. Nous trouvons important de vous expliquer ici notre position face aux conservateurs, pour que vous fassiez
chez Oh My Cream comme ailleurs, votre choix de façon éclairé.

La polémique a commencé avec les parabens, suspectés d’amplifier les risques de cancer du sein. Cependant, l’étude en question n’a jamais prouvé scientifiquement ce lien. Trop tard, les parabens souffrent désormais d’une mauvaise réputation. Dommage, car ce sont les conservateurs
sur lesquels nous disposons du plus de recul…

La réglementation cosmétique a désormais interdit les parabens à chaîne longue, pour ne privilégier qu’eux ceux à chaîne courte, dont voici la liste :
Methylparaben/ Butylparaben/ Ethylparaben/ Propylparaben

Le phenoxyéthanol a ensuite essuyé sa vague de controverse… Chez Oh My Cream,
nous privilégions les produits qui n’en contiennent qu’à très faible pourcentage (moins d’1%
selon la réglementation, mais beaucoup moins chez Oh My Cream).

Le benzoate de sodium et le sorbate de potassium sont les 2 conservateurs utilisés côté formulation bio. Ces deux-là font bien leur job, tout en assurant une tolérance plus élevée que les huiles essentielles (qui peuvent poser problème pour les peaux très sensibles.)

L’exception qui confirme la règle côté conservateurs ? L’ Egyptian Magic!
Must-have de toute routine naturelle, ce baume nourrissant multi-usages n’affiche que 6 ingrédients au compteur (de l’huile d’olive et des dérivés de la ruche) pour réparer et soulager toutes les zones sèches et abîmées. Formulé sans eau et garanti 100% corps gras, les bactéries ne lui trouvent aucun intérêt !

 

Chercher les bons labels :

Pour celles qui ont besoin de se rassurer
(ou de faire leur shopping rapidement),
on guette les certifications prônant le clean :  
-Cosmebio
-Ecocert
-Soil Association
-BDIH
Tous ces labels étant maintenant centralisés sous la charte Cosmos.

La plupart du temps, les marques optent
pour le label de leur pays d’origine
et font certifier toute leur gamme. C’est le cas
de Pai Skincare, par exemple, où l’ensemble
des produits est certifié bio par la Soil Association, l’organisme anglais. On s’offre
donc leur produit culte, la Rosehip Bioregenerate de Pai Skincare, une huile de soin multi-casquettes (réparatrice, régénérante, cicatrisante et lissante) qu’on applique matin
et soir.

A noter : tous ces labels certifient
des cosmétiques bios. Chez Oh My Cream,
nous avons pris le parti d’ouvrir notre sélection
à des marques cosméceutiques utilisant
le meilleur de la nature et de la science.
Celles-ci rechignent à utiliser les huiles minérales,  les colorants, les parfums synthétiques etc.

La preuve avec le Gentle Daily Exfoliant d’Alpha H qui fait rimer Clean
avec Cosméceutique
. Cet exfoliant en poudre affiche une compo ultra-courte : 2 argiles blanches, de la terre de Diatomée (une poudre absorbante), des enzymes d’ananas, de papaye
et de l’acide citrique pour conserver.
Et c’est tout !

Rationaliser sa routine :

On applique la règle du “less is more” : moins
de produits, mais les bons. C’est aussi
en envoyant moins de message à sa peau qu’on se garantit d’avoir de beaux résultats et une peau en meilleure santé (moins sollicitée, la peau à moins de chance de réagir au quart de tour.)

On démarre sa routine soft, notamment  avec le double nettoyage. En première étape, on opte pour une huile végétale brute, la Raw Coconut Cream de RMS Beauty. Cette huile de coco permet de s’initier au rituel avec simplicité.

Pour les fans de textures plus travaillées, la Nourishing Cleansing Oil de Tata Harper pousse les exigences de formulation très loin avec 66% d’ingrédients bios.

Dans les deux cas, on n’hésite pas à faciliter le rinçage à l’aide du Set de 7 Lingettes  Mousseline de Bambou Aurelia Probiotic. Bonus : c’est aussi l’accessoire facile pour débarbouiller tout doux les petits (sans tomber dans les lingettes jetables, pratiques mais pas très eco-friendly).

Une à deux fois par semaine, on poursuit le double nettoyage avec un exfoliant doux, légèrement astringent et sans grain, comme le Resurfacing Mask de Tata Harper, un masque qui ne se base que sur le pouvoir des enzymes, des molécules naturelles capables de grignoter les cellules mortes.

Et on termine avec quelques gouttes d’huile de soin. La Divine Face Oil d’Antipodes associe huile d’avocat, huile de rose musquée et huiles essentielles pour faire rimer naturel (la marque n’utilise jamais d’ingrédients synthétiques) avec efficacité.

Partager l'article