Sous le masque : comment gérer sa peau en crise ?

Dossiers beauté

Sous le masque : comment gérer sa peau en crise ?

Make-up : les 7 erreurs que vous faites peut-être

Comment atténuer les taches pigmentaires post-soleil ?

Dossiers beauté

Comment atténuer les taches pigmentaires post-soleil ?

Certains gestes font tellement partie de notre quotidien, que l’on ne se pose même plus la question de si nous les faisons bien. On vous livre les petites erreurs les plus rencontrées, ainsi que nos astuces make-up pour changer la donne. 

1. Appliquer au mauvais endroit son blush 

Capable de rehausser les teints les plus fatigués, le blush fait des miracles. Mais mal positionné, ce dernier peut aussi cruellement manquer de naturel... Le meilleur endroit où l’appliquer ? Se limiter au bombé de la joue pour un effet naturel et, si on a facilement des rougeurs, éviter de le positionner trop près du nez, au risque de les faire ressortir. Si on recherche plutôt un résultat sophistiqué, on peut sinon l’appliquer dans le creux des joues en remontant vers les tempes. Attention, cette technique matche mieux avec les carnations medium, mates à noires. Quoi qu’il en soit, optez pour un pinceau ni trop petit ni trop grand (que votre blush soit en crème ou en poudre). Enfin, tous les make-up artist vous le diront : le vrai secret pour un résultat parfait c’est d’estomper. Si on en a trop appliqué ou au mauvais endroit, il suffit d’estomper ou tapoter à l’aide d’un mouchoir. 

 

Kabuki Polisher Pinceau Rétractable rms beauty + Lip2Cheek Demure rms beauty

 

2. Miser sur le fond de teint pour tout camoufler 

Le fond de teint sert à créer une toile de fond, son rôle n’est pas la même que le correcteur. Le risque de l’utiliser pour camoufler un bouton par exemple ? Ajouter des couches et des couches et manquer de naturel. Mais en plus, constater que dans la durée, tout aura migré... Pour camoufler imperfections, taches, rougeurs et cernes marquées, rien ne vaut un correcteur mat (sans pigments réflecteurs de lumière). Le bon geste, c’est de l’utiliser après le fond de teint, à l’aide d’un petit pinceau, et de prendre le temps de travailler la matière, quitte à en ajouter petit à petit. Pour fixer le résultat, un soupçon de poudre libre et le tour est joué ! 

 

Enlighten Correcteur Jane Iredale 

3. L'highlighter au(x) mauvais endroit(s) 

Ah le fameux fini “glowy” ! Véritable incarnation de la peau saine, la conquête du glow passe toujours par l’utilisation d’un highlighter… mais peut aussi virer à l’effet “luciole”. Que celle à qui cela n’est jamais arrivé nous jette la première pierre ;-) On se cantonne donc aux zones stratégiques : haut des pommettes, sous l’arcade sourcilière ou encore au creux du menton ou des ailes du nez pour éliminer les zones d’ombre. Autre point important : l’highlighter met en valeur chaque zone où il est appliqué : le résultat peut donc être à double tranchant ! Mieux vaut s’en passer sur l’arête du nez par exemple, si on souhaite éviter de faire ressortir une petite bosse ou si on le trouve trop grand. Ou encore au niveau du centre du front, si on estime qu’il est déjà suffisamment grand, car cela ne fera que de l’accentuer. 

 

Highlighter “Ravishing” Kjaer Weis 

 

4. Poudrer tout le visage 

Est-ce réellement une erreur ? Plutôt un effet de mode. Selon les décennies, nous n’avons pas les mêmes envies. Mais sachez que si vous souhaitez le fini le plus naturel possible, mieux vaut se limiter à la zone T (front, nez, menton), et laisser ses pommettes respirer. Ou même s’en passer.  

 

Tinted “Un” Powder rms beauty

5. “Use the puff, never the brush !” 

* Utilisez l’éponge, jamais le pinceau ! 

Attention, ce conseil n’est valable que pour les peaux mixtes à grasses ;-) Comme le dit si bien la talentueuse fondatrice d’RMS Beauty Rose Marie Swift, favoriser une éponge plutôt qu’un pinceau, peut drastiquement changer la tenue d’une poudre libre et ainsi mieux limiter les brillances dans la journée. Hé oui, l’éponge absorbe le sébum en même temps, tandis que le pinceau ne fait que le déplacer… 

 

6. Faire des va-et-vient avec son mascara 

Non seulement cela assèche la matière bien plus rapidement (ce qui va du coup le rendre inutilisable de façon précoce), mais en plus, l’entrée d’air dans le tube fait proliférer les bactéries. Pour des yeux fragiles ou facilement sujets aux conjonctivites, cette habitude est à proscrire. Si le mascara devient pâteux, ne s’applique plus aussi bien... c’est simplement qu’il est temps d’en racheter un. En moyenne, nous recommandons de renouveler cet achat (si vous l’utilisez tous les jours) tous les 2 mois et demi / 3 mois pour ne prendre aucun risque. 

 

Mascara Limitless Lash Ilia 

 

7. Se tromper de sous-tons 

Plutôt doré, rosé ou neutre ? Connaître sa couleur de sous-tons pour choisir le bon fond de teint ou anti-cernes devrait être aussi évident que de connaître sa taille de jean. De quoi éviter les erreurs d’achat qu’on a toutes déjà faites... Observez vos veines au niveau des poignets : si celles-ci vous semblent vertes, votre sous-ton est doré. A l’inverse, des veines violacées ou bleutées indiquent un sous-ton froid, donc rosé. Impossible à déterminer ? Vous êtes neutre. D’ailleurs, si vous êtes à la recherche d’un produit pour le teint sur notre eshop mais que vous êtes un peu perdue sur la teinte à choisir, notre guide est disponible ici :) 

L’astuce pour conclure ? Dans la mesure du possible, maquillez-vous à la lumière du jour. Nous n’avons pas toutes la chance d’avoir une salle de bain dotée d’une fenêtre, mais dans ce cas pour éviter les mauvaises surprises, checkez le résultat final avec un petit miroir de poche dans une pièce baignée de lumière naturelle ou dehors, pour pouvoir corriger si besoin.

Notre sélection make-up

Naturel Culte
#sku-RM4013150

RMS Beauty

Lip2Cheek

39 € 10 couleurs
Bio
#sku-40232401138

Kjaer Weis

Highlighter

49 € 2 couleurs
Naturel
#sku-RM428490

RMS Beauty

Tinted "Un" Powder

38 € 3 couleurs
Culte

Ilia

Mascara Limitless Lash

30 € 1 couleur

Partager le billet