Comment choisir un shampoing adapté et profiter de son efficacité ?

Il fait partie intégrante de la routine de toute la famille : lui, c’est le shampoing. Trop souvent choisi à la va-vite (et vite appliqué), on peut rapidement faire l’impasse sur sa composition et tout simplement, ne pas bien l’utiliser. Pourtant, on a tant à gagner en optant pour un shampoing clean et adapté à sa nature de cheveux ! Espacement des lavages, cheveux plus sains et brillants, meilleur choix pour notre santé et celle de l’environnement… Les avantages sont nombreux. On vous explique également dans cet article, comment bien utiliser votre shampoing.   

Le shampoing, cet indispensable du quotidien 

S’il y a bien un produit que tout le monde possède dans sa salle de bain, c’est bien le shampoing ! Si son utilisation remonte à l’Egypte Ancienne, la base n’a finalement pas tant changé car, pour éliminer les impuretés (poussière, pollution et sébum principalement), tout shampoing est constitué d’un détergent. Désormais, c’est principalement la grande famille des sulfates qui s’y colle… Le hic, c’est que tous les sulfates ne se valent pas, certains étant plus irritants que d’autres. Ainsi à la longue, “l’ammonium lauryl sulfate” ou “sodium laureth sulfate” (les plus rencontrés), peuvent finir par irriter le cuir chevelu et provoquer démangeaisons et pellicules en plus d’assécher longueurs et pointes. Pour éviter cela, on peut se tourner vers un shampoing bio ou naturel, une catégorie qui privilégie des détergents plus doux et respectueux de l’environnement, comme des dérivés de la noix de coco. Enfin, mieux vaut éviter les shampoings à base de silicones, un véritable plastique qui enveloppe et étouffe chaque cheveu d’une couche plastifiée : s’il donne l’illusion que les cheveux sont plus brillants et forts, ce n’est justement… qu’une illusion. 

Un shampoing au miel pour les cheveux secs 

Vous l’aurez compris chez Oh My Cream, nous sommes partisanes des shampoings aux formules clean qui non seulement, sont plus respectueux de votre santé et de l’environnement, mais qui s’avèrent aussi plus efficaces pour vraiment traiter certaines problématiques. Typiquement, si vos cheveux sont secs et abîmés, l’utilisation d’un shampoing au miel ou d’un shampoing hydratant bio par exemple, pourra vous aider à réparer la fibre capillaire et à nourrir l’ensemble de la chevelure. 

Quel shampoing utiliser pour des cheveux normaux à gras ? 

Des cheveux normaux eux, devront éviter de se tourner vers un shampoing trop riche, sous peine d’alourdir sa chevelure. Privilégiez un shampoing à base d’aloe vera pour hydrater sans surcharger par exemple ! Si au contraire, vos cheveux ont tendance à vite regraisser ou à faire des pellicules grasses, misez sur un shampoing assainissant à base de sauge, de menthe ou encore de zinc pour rééquilibrer. 

A quelle fréquence utiliser son shampoing ? 

Enfin, la fréquence du shampoing dépend de la nature de vos cheveux et de votre quotidien : on ne se lave pas autant les cheveux à la campagne qu’en ville ou en bord de mer, si l’on fait ou non du sport, si l’on porte souvent chapeau, capuches… en bref, c’est à vous de cerner quand vous en avez besoin, lorsqu’au toucher, le sébum devient trop présent et que les cheveux sont comme “alourdis” en racines.

Comment (vraiment) bien utiliser son shampoing et son apres shampoing ? 

Pour profiter à 100% de l’efficacité de votre shampoing, il suffit d’avoir les bons gestes ! Pour commencer, on prélève toujours peu de produit : une noisette suffit et de préférence, préalablement mélangée sur les mains (et non directement sur le cuir chevelu). Ensuite, on répartit son shampoing d’abord sur le front, puis la nuque, le haut du crâne, et on termine par les tempes. Petite astuce : si on pense ne pas avoir mis assez de shampoing, on peut ajouter un filet d’eau pour commencer, cela suffit souvent à éviter d’en rajouter. Délicatement, on masse du bout des doigts (fini l’effet machine à laver) le cuir chevelu. Pas la peine de frotter longueurs et pointes de shampoing : en rinçant, il va nettoyer celles-ci. On passe justement au rinçage et pour les plus téméraires, on termine avec un filet d’eau pour resserrer les écailles et faire briller. Après rinçage, les cheveux doivent crisser sous les doigts. Puis on peut passer à l’utilisation d’un apres shampoing ou d’un masque capillaire selon ses besoins. Attention, on utilise jamais ses soins aux racines sous peine d’alourdir ses cheveux, on s’en tient aux longueurs et aux pointes. La seule exception peut-être pour des cheveux crépus, dont le cuir chevelu est généralement sec, ce qui peut donc le soulager. On patiente quelques minutes puis on rince à grande eau, en privilégiant a minima une eau pas trop chaude (et là encore idéalement, on peut terminer par un filet d’eau froide). Par ailleurs, si les cheveux sont très secs et abîmés, il est aussi possible d’utiliser une huile sur l’ensemble de la chevelure et de laisser poser celle-ci de quelques minutes à plusieurs heures, avant de rincer avec le shampoing. 

Vous voilà désormais prêt.e à miser sur le bon shampoing et à l’appliquer comme un.e pro ! En passant à un shampoing naturel et si vous avez toujours utilisé des shampoings à base de silicones, il est possible que les cheveux aient besoin d’un temps d'adaptation : les silicones ne s’éliminent pas en un seul lavage et aux premiers passages, il est possible d’avoir cette impression de cheveux plus “lourds”, plus gras. Nous vous conseillons de vraiment persévérer : vous retrouverez bientôt vos cheveux à l’état naturel et découvrirez à quel point ceux-ci peuvent être beaux, brillants et éclatants de santé !